Une Pierre de Patience

Photo pierre de patience

© Margot Simonney

Une Pierre de Patience

À partir de Pierre de patience d’Atiq Rahimi

Texte Atiq Rahimi, Ximo Solano

Mise en scène Clara Bauer

Assistante à la mise en scène Margot Simonney

Aide aux textes et à la diction Françoise Berge

Avec Pako Ioffredo, Gaetano Lucido, Aida Nosrat, Ximo Solano, Kalieaswari Srinivasan

Musique Alice Loup 

Lumière Cécile Bourrellis 

Éléments scéniques Antonella Carrara

Costumes Chattoune

Régie générale Gilbert Morel 

Direction de production Christophe Piederrière

Remerciements Mahmoud Chokrollahi, Camille Desjardin et Monica Infuso

Production Compagniemia

Coproduction Les FrancophoniesDes écritures à la scène, Le 360 Paris Music Factory

Accueil en partenariat avec les Centres culturels municipaux de Limoges / Scène conventionnée d’Intérêt National Art et Création – Danse

Avec le soutien de l’Institut Français en Inde et de l’Alliance Française de Madras

Avec le soutien financier de l’Union européenne – projet Ethical Fashion Initiative en Afghanistan et de du Fonds de dotation Les Partageurs

Dans le roman de l’auteur afghan Atiq Rahimi, la « pierre de patience », « syngué sabour », est la pierre qui libère la parole. Une femme, au cœur de la guerre qui sévit en Afghanistan, se confie à cette pierre. Syngué sabour accueille les secrets, elle délivre du poids des non-dits, des interdits et de la culpabilité engendrés par la tradition ou la religion. Mais la pierre reçoit aussi les récits de joies, d’affranchissements, de jouissance.

Pierre de patience est un roman et également un film plein d’émotions réalisé par l’auteur lui-même. Le roman parle de la difficulté d’être une femme en Afghanistan, de la difficulté d’être une femme à tout moment et comment la capacité, la résilience et le courage, sont capables de créer de petits paradis dans les pires situations même si ces paradis ne durent pas longtemps et sont détruits par les mythes de la religion, de la tradition et de la masculinité. Le texte est une réflexion sur le racisme, la religion, la masculinité et les traditions de notre monde occidental. Il met en lumière une femme, et à travers son image, son reflet, il nous montre toutes les femmes du monde y compris celles de l’Occident où tout apparaît écrit pour qu’elles puissent jouir d’une liberté totale, sans oppression…

De la découverte de l’auteur, du roman et du film, et aussi de la phrase de Jean-Claude Carrière selon laquelle Pierre de Patience ne peut être adaptée sur scène au théâtre, est venue l’idée du spectacle. En développant « le chemin » qui les ont porté à essayer d’adapter au théâtre Pierre de Patience d’Atiq Rahimi, Clara Bauer et Ximo Solano ont commencé à penser des scènes et ont décidé d’écrire la structure pour le spectacle à partir de leur propre expérience et de celle des comédien·nes. La pierre, syngué sabour, comme le roman, seront le cœur battant de la dramaturgie. Elle sera celle qui reçoit les expériences personnelles à l’origine d’une création, la recherche et les errements, les joies et les doutes artistiques. Il y aura évidemment beaucoup de fiction dans Une Pierre de patience (A Journey Towards a Short Story) mais elle sera toujours basée sur les innombrables anecdotes que nous avons vécues et celles qui nous allons vivre.

L'Aube afghane

© EFI-Farzana Wahidy

Performance nuit du 2 au 3 octobre 2021 Les Zébrures d’AutomneLes francophonies, des écritures à la scène.

Distribution

Liliana Andreone

Mohammad Khaled Arman (musicien)

Saïd Assadi

Neith Assogbavi

Clara Bauer

Camille Desjardin

Jesus Dupaux

Yael Dyens

Ahmad Selar Hashimi (musicien)

Sabrina Herzog

Ana Canestri

Monica Infuso

Pako Ioffredo

Demi Licata

Alice Loup

Gaetano Lucido

Serge Nicolaï

Aida Nosrat (musicienne)

Atiq Rahimi (à confirmer)

Marie Payen

Daniel Pennac

Christophe Piederrière

Margot Simonney

Ximo Solano

Kalieaswari Srinivasan

Koumarane Valavane

 

Idée et conception – Clara Bauer

Coordination – Demi Licata, Jesus Dupaux

Direction technique – Sylvère Bartoux

Lumière – Cécile Bourrelis

Vidéo-projection live : Vanya Chokrollahi

Production : compagniemia

Coproduction : Les Francophonies – Des écritures à la scène, Le 360 Paris Music Factory.

Avec le soutien de l’Institut Français en Inde et de l’Alliance Française de Madras.

Et le soutien financier de l’Union européenne, du projet Ethical Fashion Initiative en Afghanistan.

« l’aube brillait également sur la pierre et le visage, qui étaient presque de la même couleur ».

Lorsque l’aurore apparaît à l’horizon et colore le ciel d’une teinte orangée, elle annonce l’ascension du soleil et la naissance d’un jour nouveau. L’aube est promesse d’espoir : après la nuit noire vient toujours l’éclat du jour… Cette soirée « l’aube afghane » dévoilera la puissance de la parole artistique, qu’elle soit lue, dansée, jouée ou chantée. L’art est le soleil humain, il est le signe d’une absence de résignation et d’une croyance en un espoir persistant. Quand tout disparaît, l’art demeure, construit et promet. Il peut être réaliste et engagé, fantastique ou utopique, car l’art est une lutte, un refus du destin irrévocable, le désir de toujours choisir et de ne jamais accepter.

 Parallèlement à la création de la pièce Une Pierre de patience, la metteuse en scène Clara Bauer a imaginé une nuit où divers artistes se réunissent pour chanter, danser, lire des textes et des poèmes afghans. 

En espérant que la lumière de cette Aube singulière devienne une caresse pour le peuple d’Afghanistan.

spectacle suivant